La Route de la Soie : le nouveau rêve chinois

Du 23 au 25 Août 2014 à l’université de Lanzhou s’est déroulée la première conférence à propos de la « Route de la Soie ».  Intitulée « One Belt – One Road » soit "une ceinture, une route", cette rencontre a mis au jour un projet colossal qui répond aux vœux du Président Xi Jinping de bâtir conjointement « la ceinture économique de la Route de la Soie » et « la Route Maritime de la Soie du XXIème siècle ».

Bâtir la « Route de la Soie », c’est réunir, rassembler non seulement l’ensemble de la population chinoise mais aussi les pays frontaliers, et ceux plus lointains. C’est regarder le futur avec les yeux du présent, sans oublier les traces du passé. Un passé riche d’histoires, de rencontres, d’échanges, de batailles, de dépassement de soi, de transmission des savoirs.

 

Plus d’une centaine d’experts et de chercheurs (venus de vingt-et-un pays différents) ont participé et échangé leurs points de vue et expertises.  Les discussions ont porté sur la coopération régionale, les échanges culturels, la politique, l’économie, l’écologie… Dès l’ouverture de la conférence les interventions de Vladimir Yakounine (Président de la Corporation des voies ferrées de Russie) et de Diao Junshu (vice-chef du département des affaires économiques internationales du Ministère des Affaires étrangères) ont donné les axes majeurs de la construction à venir.

Parler aujourd’hui de la « Route de la Soie » et se lancer dans sa construction moderne est un pari titanesque. Ce projet soulève tant de questions aussi bien techniques qu’environnementales, culturelles et sociales. En écoutant les différentes présentations, en prenant le temps de confronter ma vision de la « Route de la Soie » à celle proposée, je me suis aperçue que j’étais tournée vers le passé. Sans doute est-ce là un problème typiquement français. J’ai donc essayé de faire un schéma d’un côté la colonne contenant « ce que je sais de la route de la soie » et l’autre « le futur de la route de la soie ». La colonne de gauche était bien remplie. Elle comprend les histoires, les mythes, les biens échangés, les savoirs décortiqués, les attaques de brigands. Elle est peuplée de couleurs et de beaux paysages. De l’autre la colonne de droite demeure vide. Je m’aperçois que je ne m’étais jamais posée la question. Pourtant au fur et à mesure des débats, j’ai commencé à la dessiner. Elle est rapide, traverse des paysages somptueux peuplés d’histoires anciennes. Elle est écologique, les échanges se font sans problème aux frontières. Elle est un lien d’amitié entre les peuples. Cette route, cette ceinture, c’est l’avènement d’une nouvelle civilisation.

Trois axes sont à retenir de cette conférence : la nécessité de l’humanisme, la mise en place d’une nouvelle économie, le développement de l’éducation.

 

Développer l’humanisme

En effet, construire une telle route, quelle soit terrestre ou maritime, c’est engager différents pays, différentes cultures. C’est avancer sans détruire ce qui est existant, c’est lui donner la possibilité d’être vu par de nouveaux yeux. 

Une route est un lien, un tracé, un trajet. Mais c’est aussi un lieu d’arrêt, de contemplations et de partages. Pour que les échanges soient réussis, il faut certes développer la coopération amicale, la communication mais également le dialogue « gagnant-gagnant ». Seul l’établissement d’un tel dialogue permettra l’épanouissement d’une Eurasie pacifique. Comme l’a souligné le professeur Zhang Liwen (Président de l’Académie Confucius), il ne faut pas oublier le principe d’harmonie. Ce principe est le cœur de l’humanisme. L’harmonie est un équilibre, une justesse des choses.

 

Développer une nouvelle économie

Au fur et à mesure des débats, c’est une nouvelle forme d’économie qui naît. Un capitalisme certes mais qui se redistribue, qui se répartit. L’économie deviendrait-elle plus juste ? Cette route est une transcendance, elle vient comme un moteur au-delà de toutes individualités. Et par là-même, elle les reconnaît, en leur donnant la possibilité d’avoir de nouveaux moyens, de développer de nouveaux buts, etc. Serait-ce là un des principes de l’harmonie économique. Une vision de l’au-delà. Une possibilité de décupler son savoir faire tout en faisant bénéficier les autres et en bénéficiant des autres savoirs. L’économie à ce niveau ne peut plus être régionale et pourtant elle l’est encore. 

La nouvelle construction doit être guidée par des concepts et des principes reconnus pas différents pays. Elle se fonde sur une coopération dans tous les domaines.

 

L’éducation le long de la route

Que serait ce projet s’il ne se souciait pas des futures générations et de leur bien-être ? Il ne pourrait tout simplement pas avancer. Penser à la future génération, c’est prolonger cette route.

Toutes les discussions sont revenues à ce point crucial : l’éducation.  Les différents représentants des universités présents à cette conférence ont signé des projets de coopérations et d’échanges avec l’Université de Lanzhou. Il faut penser aujourd’hui à former les experts de demain, ceux qui prolongeront cette route au-delà même de nos rêves actuels. Peut-être sera-t-elle interstellaire ? Tous les pays présents ont proposé des échanges d’étudiants, des liens entre les universités et les secteurs d’expertises. Les échanges doivent se construire maintenant pour assurer le bon fonctionnement de la route.

De l’éducation à la politique, de la pensée à la réalisation, ce rêve chinois me porte. Cette route de la soie réveille le mythe de l’ailleurs, la volonté de se dépasser, de se transcender afin de bâtir ensemble quelque chose de meilleur, de nouveau. En revenant à Paris, je ne cesse d’y penser. Construire une société moderne, c’est lui donner la matière d’un rêve à bâtir, c’est rassembler les volontés, à ce moment là seulement l’harmonie peut naître. Comme un juste équilibre entre le corps et l’esprit, entre l’individu et le collectif.

 

Première publication sur le site Chine-Info.com

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Kisha Schwein (mercredi, 01 février 2017 15:24)


    I'm impressed, I have to admit. Rarely do I come across a blog that's both equally educative and interesting, and let me tell you, you have hit the nail on the head. The problem is something not enough people are speaking intelligently about. I'm very happy that I found this during my hunt for something regarding this.

  • #2

    Retta Wierenga (mercredi, 01 février 2017 19:42)


    We stumbled over here from a different website and thought I may as well check things out. I like what I see so now i'm following you. Look forward to looking over your web page again.

  • #3

    Karol Engel (mercredi, 01 février 2017 21:59)


    I'm not sure where you are getting your info, but great topic. I needs to spend some time learning more or understanding more. Thanks for magnificent information I was looking for this info for my mission.