News...

Vous pouvez nous suivre en direct sur notre page Facebook mais également ici sur notre blog. Nous mêlons des actualités de la Route de la Soie mais aussi nos publications, nos recherches... Le moteur de recherche permet de tout trouver à travers notre site...


Une Constitution pour une Algérie nouvelle ? (mar., 27 oct. 2020)
Capture d’écran 2020-10-27 à 09.05.03.pngLe livre de Lachemi Belhocine et de Reza Guemmar, « Projet de Constitution de l'Algérie nouvelle», a fait l'objet d'un débat riche et passionnant lors de la rencontre organisée par le réseau Algériens sans frontières (ASF) le 10 octobre dernier à l'Académie de la diplomatie et des relations internationale à Genève. Compte-rendu. L’Algérie, un des grands pays Africains pour ne pas dire dans le monde, qu’on appelait il y a quelques années la « Mecque des révolutionnaires », aujourd’hui titube, vacille et n’arrive plus, parait-il, à retrouver son chemin en tant que : « République algérienne démocratique et populaire », projetée par le Congrès de la Soummam magistralement conduit par le duo Abane Ramdane et Ben M’hidi ! Est-ce une fatalité ? Les crises successives, en l’occurrence la Crise de l’été 1962, le Printemps berbère, les Evènements d’octobre 88, le Terrorisme des années 1990, le Printemps noir et le Mouvement populaire de 22 février 2019 ne sont-ils pas autant d’indicateurs qui renseignent à plus d’un titre que le système politique algérien, né depuis l’indépendance à ce jour, grogne dans tous ses rouages ? Mais comme le soulignait si bien Me Mabrouk Belhocine, une des mémoires de l’Algérie colonisée et décolonisée : « on doit écrire l’histoire même avec ses pages noires ». Son compagnon de lutte Ferhat Abbas, premier président Gouvernement provisoire de République algérienne, prononce la sentence : « Un Etat « confisqué » est un Etat « mort-né ». Que se passe-t-il avec l’Algérie, 58 ans après son indépendance ? Sommes-nous un troupeau de moutons qui donnera naissance à un gouvernement de loups, pour reprendre Agatha Christie ? Montesquieu n’avait-t-il pas raison dans sa sentence dans son œuvre L’esprit des lois : « toute nation a le gouvernement qu’elle mérite » ? Les Algériennes et Algériens peuvent-ils se concilier et se réconcilier et marcher comme un seul homme et prendre conseil de son histoire et discuter de son présent pour projeter son futur ? Pouvons-nous débattre d’un modèle institutionnel et constitutionnel à la hauteur de nos aspirations et de notre histoire, autrement dit d’une Algérie nouvelle que le peuple ne cesse de revendiquer ? Le Mouvement populaire, appelé « révolution du sourire » ou « Hirak », aboutira-t-il à la mise en place d’un système politique tenant compte des spécificités algériennes ? Un système qui s’articulera autour de la souveraineté du peuple, adapté à la société et à ses valeurs et tenant compte de règles pragmatiques capables de donner naissance à une démocratie algérienne est-il possible ? La réponse est évidente mais encore faut-il définir et puis avoir le courage de partager ce meilleur. C’est ce qu’a été débattu lors d’une rencontre organisée par le réseau Algériens Sans frontières (ASF) le 10 octobre dernier à l’Académie de la diplomatie des relations internationale à Genève, autour du livre de Lachemi Belhocine et de Reza Guemmar, « Projet de constitution de l’Algérie nouvelle». « Projet de constitution de l’Algérie nouvelle»  Le Projet de constitution de l’Algérie nouvelle est le résultat d’une étude comparative de 130 constitutions en vigueur à travers le monde. Il faut ajouter à cela un travail minutieux mené sur le terrain et à travers les quatre coins du pays. « Nul besoin de système politique importé », lit-on dans l’avant-poste de l’ouvrage « Projet de constitution de l’Algérie nouvelle ». Toute loi fondamentale est perfectible. Celle figurant dans cet ouvrage a plusieurs mérites, notamment ceux de la stabilité et de la modernité, attachés notamment aux principes de jurisprudence et aux mécanismes juridiques qui ont fait leurs preuves depuis très longtemps. A l’ouverture des interventions, Me Lachemi Belhocine, présidant du ASF, avait dans sa plaidoirie décortiqué la question : C’est quoi une Algérie nouvelle ? Est-ce le retour aux racines avec un nouveau départ ? N’est-il pas temps que l’Algérie retrouve son chef historique et  signataire de son extrait de naissance, en l’occurrence  Karim Belkacem à Evian ? L'Algérie nouvelle, celle qui nous fait combattre et qui nous pousse encore à nous battre aujourd’hui, est sans nul doute « celle qui se tournera vers la modernité mais équipée d’un matériel et d’un outillage local, mais surtout celle qui fera la jonction entre son passé lointain et son présent ». Il s’agit là, relève le président du ASF, d’une initiative qui s’inscrit dans le cadre d’une démarche citoyenne personnelle et collective, insufflée par une nécessité vitale de changement de mode d’organisation et de fonctionnement sociétaux. Me Lachemi Belhocine soutient que « ce besoin de changement exprimé par tout un peuple est l’émanation d’un sursaut et d’une prise de conscience que connaît l’Algérie ». C’est dire enfin que si Jean Jacques Rousseau, le premier à avoir conféré la souveraineté au peuple, avait attendu l’assentiment de quelqu’un, il n’aurait certainement pas écrit Du Contrat Social ! Le peuple est seul maître de son destin L’exercice du pouvoir se fait par les élus choisis par le peuple, qui forment le gouvernement, et qui ont la légitimité pour gouverner. C’est ce qu’on appelle une démocratie dont le fonctionnement repose sur un consensus social. « La démocratie, c’est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple », disait Abraham Lincoln. Le peuple est la source de tout pouvoir selon l’article 7 du Projet de constitution de l’Algérie nouvelle proposé par Me Lachemi Belhocine et Reza Guemmar. Les co-auteurs ajoutent dans l’article 8 que le pouvoir constituant appartient au peuple et ce dernier est garant de la Constitution. Lire la suite sur Afrique Midi  
>> Lire la suite

Conférence de Lachemi Blhocine & Reza Guemmar (Mon, 26 Oct 2020)

>> Lire la suite

Dialogue Chine-France n°3 (Tue, 20 Oct 2020)
Dialogue, Chine, France, revue, diplomatie, experts Ce numéro est consacré à l'énergie verte, l'écologie et la coopération entre la Chine et la France sur ces sujets. En république populaire de Chine, la politique de l'environnement est décidée par l'Assemblée nationale populaire et gérée par le ministère de la protection de l'environnement. Le Ministère de Protection de l'Environnement (MPE), autrefois l'Administration de Protection de l'Environnement d'État (APEE), est un ministère qui est responsable de mettre en œuvre des politiques environnementales, aussi bien que l'exécution de lois sur l'environnement et des règlements. Le MPE est chargé de la protection de l'air de la Chine, et aussi l'eau et la terre de la pollution et la contamination. Dirigé par le Conseil d'État, il est autorisé à mettre en œuvre la loi, des règlements et des politiques environnementales. En complétant de son rôle comme régulateur, il finance et organise aussi la recherche et développement. Dans ce numéro on découvre également, les entreprises vertes, les enjeux économiques liés à une telle coopération entre nos deux pays. Chercheurs, entrepreneurs, ministres se répondent sur les questions environnementales.   Ont participé à ce numéro : LU SHAYE (ambassadeur de Chine en France), CUI HONGJIAN (directeur du département des études européennes à l’Institut chinois des études internationales), DAVID GOSSET (sinologue, fondateur du Forum Europe-Chine), HUANG YUANZHENG (PDG de CGN Europe Energy), WU JUN ET ZHANG PENGHUI  (journalistes au Quotidien du Peuple), BERNARD DEWIT (avocat et président de la Chambre de commerce belgo-chinoise (BCECC)), YU MIAOJIE (professeur à l’Institut de recherche sur le développement national relevant de l’Université de Beijing), Sonia Bressler, ZHANG XUDONG (chercheur à l’Institut de recherche sur la gouvernance mondiale et le développement relevant de l’université Tongji et doctorant en relations internationales de l’université Tsinghua), LIONEL VAIRON (ancien diplomate, professeur et sinologue, chercheur senior de l’Institut Charhar), JIN XIN (directeur du Centre chinois de recherche sur le monde contemporain et secrétaire général de l’Alliance des groupes de réflexion « Ceinture et Route »),  SAIMINA PAERHATI  (aspirant chercheur à la Faculté de sciences politiques et de relations internationales de l’université Tongji), CHEN ZHANGYU (analyste principal au China Economic Information Network), HU MING (président du groupe CPE), LI YUAN (membre de la rédaction),  TAN WEIPING (directeur général adjoint du Centre international de la réduction de la pauvreté de Chine), QIANG SHENG (directeur du Bureau des affaires étrangères de Xi’an), FRANÇOIS BAYROU (maire de Pau), LI MINGYUAN (maire de Xi’an et coprésident de l’Organisation mondiale de Cités et Gouvernements Locaux Unis), ZHOU LIN (membre de la rédaction), SUN YIXIN (rédactrice des Éditions en langues étrangères), GUO ZHIDONG (chercheur en culture traditionnelle chinoise au Musée de la cour n° 93, à Beijing), SÉBASTIEN ROUSSILLAT (étudiant chercheur français à l’université normale du Shandong), MA LI (membre de la rédaction), CAROLINE BODY (manager culturel).   Genre : Revue/Magazine ISBN : 9791097042653 ISSN : 2740-6733 Nombre de pages : 80 Format : 17,3 x 25,5 cm Septembre - Octobre 2020 Prix : 3 euros  
>> Lire la suite

Patrick Bonjour qu'Ovide dise 9 dans la presse (Wed, 14 Oct 2020)
presse, patrick bonjour, Ovide dise 9, art, MDF n°1334 - article sur Qu'Ovide dise 9(1)_Page_12.jpg
>> Lire la suite

Sur Radio Orient, retrouvez Lachemi Belhocine & Reza Guemmar (Tue, 13 Oct 2020)
Capture d’écran 2020-10-13 à 18.30.55.png  http://laroutedelasoie.blogspirit.com/media/02/02/4079724450.mp3     Rencontre avec Lachemi Belhocine et Reza Guemmar sur Radio Orient. Ils publient un « Projet de Constitution de l’ALGERIE NOUVELLE » aux Editions de La Route de la Soie.  Rencontre, Interview, radio, Projet, Lachemi Belhocine, Reza Guemmar, Radio Orient
>> Lire la suite

Nous étions au Rendez-vous de l'histoire à Blois (Sun, 11 Oct 2020)
Blois, rendez-vous de l'histoire, route de la soie editions, Editions des Femmes, Antoinette Fouque Nous sommes invités à présenter le livre sur les 100 ans de luttes pour l'égalité de la revue Diplômées de l'AFFDU. Et en même temps nous étions là pour débattre autour du thème "Gouvernance éthique : la parité" Une très belle journée, pleine de rencontres et de découvertes. Blois, rendez-vous de l'histoire, route de la soie editions, Editions des Femmes, Antoinette Fouque
>> Lire la suite

Découvrez les actualités relatives à la Route de la Soie et ses enjeux. Du passé au futur ou bien l'inverse.