Grégoire Perra

©Myrtille Dupont
©Myrtille Dupont

Lanceur d’alerte au sujet des écoles Steiner-Waldorf et de l’anthroposophie, Grégoire Perra est ancien élève et professeur en écoles Steiner-Waldorf. Il est aujourd’hui professeur de philosophie à l’Éducation nationale. 

C’est à l’âge de neuf ans qu’il entre dans une école Steiner-Waldorf en région parisienne. Il deviendra par la suite un anthroposophe très engagé : auteur de nombreux articles pour des revues anthroposophiques (Esprit du Temps, Tournant, Nouvelles de la Société Anthroposophique en France, Perspectives Chrétiennes), conférencier et animateur de congrès, membre de la rédaction de l’Esprit du Temps (principale revue anthroposophique publique en France) et membre fondateur de la Section des Belles Lettres de l'École de Science de l'Esprit de la Société Anthroposophique. Il sera également conseiller auprès des instances dirigeantes en France, et du siège international en Suisse.

Depuis sa sortie du mouvement en 2010, il dénonce les dérives de l'anthroposophie en termes d’éducation, de santé (Weleda), d’agriculture (biodynamie) et de finance (la Nef) sur son blog “La vérité sur les écoles Steiner-Waldorf et l'Anthroposophie“ ainsi que dans les médias (Arte, France 2, Le Point, Sciences et Avenir, etc.).

En 2017, son article de blog “Françoise Nyssen, les anthroposophes entrent au gouvernement“ marque un tournant dans la diffusion de son travail auprès du grand public, après que Jean-Luc Mélenchon a repris l’information sur BFM TV.

Ces dénonciations publiques lui valent un premier procès en diffamation en 2011 de la part de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf, conclu par une relaxe définitive en 2013. Trois nouvelles plaintes sont déposées en 2018 et 2019, à la suite de la parution d’articles sur la médecine anthroposophique et sur l’endoctrinement des élèves en voyage de classe dans les écoles Steiner-Waldorf. Une relaxe a été prononcée par le TGI de Strasbourg  (les plaignants ont fait appel).

Ses ouvrages